Mois: octobre 2009

Allotissement d’un projet pour garantir les délais

Publié le Mis à jour le

L’un des risques les plus impactant dans un projet informatique est la non tenu des délais.

Il ne faut pas se voiler la face, il est rare de clôturer un projet informatique dans les temps. Il y a plusieurs causes à cela:

  • Un planning initialement intenable, mais obligatoire pour remporter l’affaire (merci l’avant vente! )
  • Une date de mise en production inébranlable
  • Une équipe projet mal taillée (qualitativement ou quantitativement)
  • Un problème de ressource inopiné (ressource sur plusieurs projets, absence…)
  • Une mauvaise estimation de la charge
  • Une gestion des risques inefficace

Une solution possible, pour répondre aux deux ou trois premiers points, est d’allotir le projet.
L’allotissement est un outil très efficace s’il est bien maîtrisé.

Pour réussir cette pratique, il faut:

  • Que le client accepte (même si l’équipe projet approuve, il n’est pas toujours facile de vendre cette idée en interne, il faut accompagner le client)
  • Que le client concède de redéfinir le périmètre et reporter les fonctionnalités secondaires
  • Que les fonctionnalités indispensables soient présentes dans le premier lot
  • Et que les conséquences ci-dessous soit maitrisées et approuvées

Évidemment, cette gestion comporte également des contraintes, comme:

  • L’allongement de la durée du projet
  • La répétition des phases (spécification/Développement/Recette/Installation)
  • Le maintien des équipes en place
  • La surcharge sur le budget (notamment dû à la répétition des phases et à une gestion de projet plus complexe)

Je précise, ce billet ne parle pas de l’allotissement dans le cadre d’une consultation d’un marché public, qui compte d’autres spécificités non décrite ici.