Management

Management 3.0 au ScrumDay 2012

Publié le Mis à jour le

Dans la peau du manager Agile: cette session traite du management 3.0
On apprend qu’un manager Agile se distingue au travers de 4 grands travaux:

  1. Le soutien aux projets / aux équipes par sa présence
  2. La confiance en étant fiable et disponible, à l’écoute du feedback
  3. L’environnement pour favoriser l’échange
  4. Les communautés pour propager et fédérer

La phrase que j’ai retenu: Désormais quand je dis quelque chose je le fais et ça change tout

Management 3.0
Management 3.0

Bilan: Je mets 5/5. Rien à redire Mister Qualitystreet est un bon orateur et maitrise son sujet. Il me donne envie de bosser avec ce manager, ou pourquoi pas d’être cette personne :)

Publicités

Introduction à ‘Lean Startup’ par le Lean Startup France

Publié le

Hier soir j’ai assisté à la première du Lean Startup France où Nicolas Marchand nous a présenté les bases du Lean Startup.

L’objectif de cet événement était double, présenter le Lean Startup et surtout former un groupe.
Nicolas Marchand nous a convié dans ses locaux chez V4x pour suivre sa présentation et échanger autour du lean.
La présentation était très claire et le discours bien rodé. Nicolas maitrise son sujet, il baigne dans le lean depuis quelques années.

L’assemblée était surtout composée de personnes venants le l’IT, avec des connaissances hétérogènes sur le Lean Startup, mais tous semblaient maitriser le monde de l’Agilité (Scrum, Lean, XP…).
Les échanges ont donc été bon train. Avec un tour de table en fin de la soirée (oui, on ne fait pas dans le classique!) très enrichissant. Je regrette de n’avoir pas pu poursuivre ces discussions dehors… une prochaine fois.

Pour ma part, le contrat de la soirée est rempli. Je mets un ROTI de 5.
Plusieurs sujets ont émergé et pourront faire l’objet d’une présentation plus approfondie (comme des REX, et plus particulièrement sur des retours FAIL), mais comme l’indique Nicolas il faut itérer sur les introductions pour diffuser et consolider un groupe. 

Je tiens à remercier Nicolas pour cette initiative et j’espère que cette première rencontre va faire des petits… à suivre.

Savoir dire « non » à son client est positif

Publié le Mis à jour le

Il n’est pas toujours facile d’aborder une communication négative ou conflictuelle avec un client. Il est pourtant du devoir du chef de projet de borner son interlocuteur.

INTERDIRE D'INTERDIRE?
By jeanclaude35

Savoir dire « non »

Tout l’art de cet échange consiste à rester ferme et honnête envers son client. Ce qui je vous l’avoue demande courage et ténacité :)
Il est évident qu’un « non » brut pour point, peut être mal perçu et je vous le déconseille vivement ! Il faut toujours arrondir les angles, être diplomate,  et surtout argumenter. Il est également primordial de parachever votre discussion par une ouverture, veuillez donc à toujours proposer une solution alternative.

Plusieurs cas de figures peuvent provoquer un refus: une demande au delà des limites du périmètre, des jalons imposés et intenables ou encore client mal préparé… Et plus délicat, une expression du besoin insuffisante ou difficile à obtenir. Dans cette dernière situation, il est impératif d’informer le client qu’il faut stopper le projet, que vous refusez de continuer. J’ai personnellement rencontré cette problématique sur un gros projet, et nous avons pris la décision de ne pas lui dire non… je m’en mords encore les doigts !

Un « non » est positif

Sachez qu’un refus renforce votre légitimité et votre crédibilité. En effet, un non c’est aussi ne pas promettre au delà du possible. Ce qui conduirait vers  une situation délicate, voir encore plus conflictuelle. C’est montrer que vous maitrisez votre projet et que vous envisagez les conséquences. Savoir dire non, c’est aussi donner plus de point au oui, c’est une preuve d’engagement.
C’est aussi rétablir le rapport de force avec le client: le client est roi, oui mais Non :)

Si vous ne savez pas dire non, je vous conseille la lecture de ce billet Dire “NON” : comment ? Voici comment apprendre à dire NON.

Il est donc important d’adopter une attitude ouverte, compréhensive envers les obligations mutuelles, tournée vers une solution acceptable pour les deux parties.

Spécifications fonctionnelles: La validation

Publié le

Après une plus ou moins longue phase de spécifications fonctionnelles, vous avez pondu seul (comprendre sans le client) une doc de spécifications fonctionnelles et vous n’avez qu’un seul but: Que le client le signe!

Et là, je vous dit Attention aux fausses idées !

Déjà, ne vous croyez pas intouchable avec ce document. Bien souvent, le prestataire se cache derrière ces spécifications. Il a tendance à braquer ce document tel un arbitre de foot avec son carton rouge: c’est écrit dans les spécifications vous l’avez signé, l’affaire est clos…

Il n’est pas rare d’avoir un client qui signe ce document sous la contrainte, ou pire pour cacher son incompétence. Ce dernier point n’est pas péjoratif, il est important de vérifier si votre interlocuteur possède les qualifications requises pour réaliser cette tâche.

Je préconise la mise en place, systématique, d’un atelier de relecture des spécifications avec le client.

Conseils pour organiser votre entreprise au niveau 6 d’alerte pandémie grippale

Publié le Mis à jour le

Les annonces récentes sur le passage du niveau 6 d’alerte à la pandémie de grippe A (H1N1), démontre l’utilité de mon billet sur comment Préparer votre entreprise aux risques de pandémie de grippe A. Pour garantir une continuité d’activité dans votre entreprise, je vous conseille de vous focaliser sur les points suivants.

  • Télétravail

Comme le préconise le Ministère du travail, mettez en place un plan d’aménagement du temps de travail et surtout la mise en place du télétravail. Dans notre secteur d’activité ce dernier point est désormais assez courant et facile à organiser. Bien évidemment cela ne s’improvise pas, il faut prévoir un ordinateur et une connexion internet dans chaque foyer. Rares sont les gens non-équipés de nos jours, mais attention, il faut que l’utilisateur retrouve tout son environnement de travail sur son poste. Bref, cela se prévoit à l’avance, surtout si vous devez acheter du matériel ou ouvrir une ligne.

  • Téléconférence et Visioconférence

Pour permettre à vos équipes de communiquer et monter des réunions, installer un système de  téléconférence et/ou visioconférence. Le plus populaire des outils est Skype, je vous conseille la solution gratuite et open source DimDim (plus de logiciel ici).

  • Outils en ligne

Dans l’optique de garantir une continuité de production basculer un maximum de logiciels vers des outils en ligne. Ce point est le plus complexe à mettre en oeuvre, car bien souvent il faut plusieurs mois pour mettre en place de tels outils. Voici une liste non exhaustive de solution en ligne à prévoir:

    • Un espace documentaire (une GED, un CMS ou tout simplement un FTP comportant l’ensemble de votre documentation indispensable)
    • Un outil de collaboration (les leaders sont Zoho suite et Google Docs, liste ici)
    • Un espace de stockage et d’échange de fichiers (je vous conseille Box.netliste ici)
    • Un outil de gestion de projet (je vous conseille PlanZone et Taskiiliste ici)
  • Outils de télémaintenance

Prévoyez également des outils de télémaintenance,  et surtout une prise de contrôle à distance sécurisée (Réseau privé virtuel).

Pour conclure, rappelez-vous ce proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir » (oui, je sais dans le cas d’une pandémie ce n’est pas malin de dire cela!). Préparez-vous dès maintenant afin d’être prêt dans l’hypothèse d’une pandémie de niveau 6 à l’automne. Il sera plus compliqué de réagir dans l’urgence, donc anticipez et gérez cette situation comme un projet avec une analyse des risques ;)

ps: Si vous avez d’autres idées afin de garantir une continuité d’activité, n’hésitez-pas à rajouter un commentaire.

Préparer votre entreprise aux risques de pandémie de grippe A

Publié le Mis à jour le

Votre entreprise est-elle prête à affronter les conséquences du niveau 6 d’alerte à la pandémie ?

Une étude récente fait l’hypothèse que 30% de la population mondiale sera touchée par le virus, il est très facile d’en déduire les conséquences directes sur les entreprises:

  • absentéisme au travail (surtout du à la garde d’enfant)
  • difficulté dans les déplacements (voir un blocage total pour les personnes utilisants les transports en commun)

Face à de tels risques il est important de mettre en place un plan d’actions afin de réorganiser votre entreprise. A ce titre, le Ministère du travail met à disposition 4 documents afin d’organiser la poursuite de l’activité tout en protégeant les travailleurs:

  1. Règles d’hygiène et de sécurité au sein des entreprises en pandémie grippale
  2. « Plan de continuité d’Activité » (PCA) des entreprises en pandémie grippale
  3. Travail à distance : le cas du télétravail en pandémie grippale
  4. Temps de travail en pandémie grippale

Il n’y a rien d’alarmiste dans tout ceci, il faut juste prendre le temps de la réflexion et être prêt « au cas où ». Donc profitez de l’été pour mettre en place des solutions qui vous garantiront une continuité de production.

Lire également:

La motivation, le moteur de votre projet.

Publié le Mis à jour le

Le match entre Carquefou (CFA2) et Marseille (L1), soit 4 divisions de différence, à vue des amateurs battre l’une des meilleurs équipes professionnelles du moment.

Je ne suis pas un fin connaisseur en football, d’ailleurs cet article n’a pas pour but de comprendre la tactique des uns ou des autres. Mais plutôt d’interpréter le fond de cette histoire. Comment peut-on expliquer qu’un commercial, un plombier et un chômeur puissent vaincre des personnes extrêmement entraînées -voir piqué aux hormones-, alors que ces premiers jouent uniquement le dimanche en famille autour d’un pique nique ? Bon j’exagère peut être, mais nous n’en sommes pas loin. Du moins, le tableau dépeint ici l’extraordinaire divergence entre ces deux « mondes ».

Pour moi, il y a une explication à tout cela, c’est ce qu’on appelle la motivation.

Après avoir compris l’influence de la motivation, je vous conseille de l’appliquer au maximum dans vos projets. A vous de prouver que vous êtes un habile manager sachant stimuler son équipe.